Posts du forum

Alexandra Polya
25 nov. 2018
In J-Beauty
J-Beauty (abréviation anglaise pour Japanese Beauty) qui semble se démocratiser depuis 2016, est un terme utilisé pour définir tout ce qui concerne la beauté en provenance du Japon (marques, produits, rituels, innovations, ingrédients locaux, compléments alimentaires). Cette influence est apparue avec l'implantation en Asie puis aux USA et enfin en Europe, de grands groupes japonais Shiseido, Kanebo, Shu Uemura, DHC et de la popularisation de leurs produits phares tels que l'huile démaquillante, le masque en papier ou en tissu, l'éponge au konjac, le papier absorbant "aburatorigami", des rituels ancestraux qui font partie de notre routine beauté d'aujourd'hui : le saho ou layering, le kobido ou massage anti-âge, le double démaquillage et enfin, de certains ingrédients locaux yuzu, l'huile de camélia, le riz, le thé vert, le matcha, et le konjac incorporés dans les formulations produits de grandes marques de soins et de parfums de groupes internationaux. « L’influence du Japon sur le marché mondial des cosmétiques et des soins a été considérable, grâce à des marques réputées depuis des années comme SK-II et Shiseido, qui ont participé au succès des ingrédients anti-âge, et des nouveaux venus comme Suqqu et RMK, qui proposent des soins et des lotions équilibrantes. « La Corée du Sud et le Japon révolutionnent depuis longtemps le secteur de la recherche et du développement des soins. Une grande partie de cette innovation est due à la très forte demande de la clientèle asiatique qui réclame des produits hyper sophistiqués », affirme Jan Master, responsable de Harrods Magazine, un mensuel publié par le grand magasin de luxe à Londres »
0
0
36
Alexandra Polya
21 sept. 2018
In Secrets de soins japonais
https://bijin.fr/acne-de-ladulte-aspects-causes-et-remedes-nippons/
0
0
8
Alexandra Polya
21 sept. 2018
In Secrets de soins japonais
Se rendre à l’institut de beauté fait également partie des rituels de beauté nippones. On y va pour se faire chouchouter, s’épancher sur ses états de peau, recueillir des conseils tout en buvant une tasse de thé vert, et surtout, repartir avec une peau détendue et des résultats visibles. Le marché des salons de beauté est un secteur  mature mais très florissant grâce l’afflux de touristes étrangers (coréens, chinois) qui viennent chercher la qualité, le service et l’hospitalité nippone. d’ailleurs, la traduction des idéogrammes signifie « endroit certifié pour la beauté » (美容院). En effet, le Japon n’a pas d’égal en termes de services et de niveau de compétence du personnel. C’est une affaire sérieuse qui fait partie du tissu économique du pays puisqu’ il représente plus de 357 Milliards de JPY (source Yano Research Institute 2016). Si bien que le nombre de salons de beauté s’élève à plus de 300 milles (soit 10 fois plus qu’en France) : petits, moyens, grands, dépendants d’une marque de notoriété, multi-services, privés…. La concurrence est rude. C’est donc pour cela que les esthéticiennes doivent redoubler de créativité et d’astuces pour se différencier et attirer une nouvelle clientèle. Le motto étant de pouvoir maintenir le bénéfice des soins prodigués en cabine en poursuivant les soins à la maison. Jusqu’au prochain rendez-vous ! Voici quelques astuces beauté à pratiquer chez soi pour des résultats similaires obtenus en institut. Pour information, on peut même se rendre au « spamusement park », inauguré en 2017 à Beppu (Kyushu) réputé pour ses sources chaudes. Ce parc à thème dédié au SPA est pour le moment éphémère dont le but est d’attiré les touristes aux sources thermales. 3 astuces beauté : réhydratation, peeling et éclat du teint Réhydratation éclair avec le masque à la lotion Avant tout, il s’agit de reconnaître les quelques signes de déshydratation de la peau : fines ridules sur les coins de la bouche, yeux et vallée des larmes Le fond de teint s’étale difficilement ou s’amoncelle sous formes de plaques sur certaines parties du visage (front, joues) La peau manque d’eau, il faut vite la recharger en ingrédients actifs hydratants tels que l’acide hyaluronique et des bases aqueuses. Après ce mini traitement votre peau sera soulagée et vous aussi ! Méthode : prendre 2 cotons rectangulaires (type cotopad) bien les imbiber de votre lotion ou sérum hydratant préféré diviser les cotons dans le sens de l’épaisseur pour obtenir 4 bandelettes  (issus des 2 cotons) apposer les bandelettes sur le visage (voir image ci-contre) front, menton, joues. laisser poser pendant 10 minutes (à répéter tous les jours jusqu’à ce que la peau retrouve son équilibre en eau). Pour aller plus loin dans le sujet, lire Secrets de japonaises : comment bien appliquer ses soins Peeling à l’huile rééquilibrant pour ôter peaux mortes et points noirs Si votre peau devient sèche, voire rugueuse sur les parties externes (ovale du visage et haut du front) et que les points noirs se manifestent, il s’agit d’un amoncellement de peaux mortes et de poussières bien incrustés dans les pores. Pour venir à bout de ces petites inconvenances tout en rééquilibrant la balance eau/sébum, le peeling à l’huile s’impose. 📷Face wrap ramollir la couche cornée (épiderme) avec un lait ou une huile pour le visage en effectuant des massages circulaires sur tout le visage. Ne pas lésiner sur la quantité pour en laisser une couche épaisse sur la peau.  découper 2 bandes de film alimentaire pour couvrir le visage (sans le nez bien sûr !) 1 bande pour le haut du visage et une autre pour le bas. appliquer les bandes sur la couche d’huile ou de lait laissé sur le visage appliquer une serviette chaude humide par dessus le film (posé sur le visage) laisser poser pendant 2 à 5 minutes. Avec la chaleur et la transpiration du visage, les pores vont naturellement se dilater et laisser sortir les résidus de poussières et de pollution qui s’étaient incrustés. ôter, film et serviette chaude puis essuyer votre visage avec 2 cotons préalablement trempés dans de l’eau chaude. (le résultat est identique à l’utilisation d’un steamer en institut.) les sécheresses et points noirs vont disparaître comme par magie sans agresser la peau. Si le fait de vous retrouver telle une momie plastifiée vous fait peur, vous pouvez vous procurer les masques yeux, joues et lèvres sur le shop : Masque en tissu contour des yeux et des lèvres. Papier de coton et polymère associés reproduisent les mêmes effets que le film et la serviette chaude.) shiatsu et drainage lymphatique pour réduire teint terne et améliorer l’ éclat A chaque changement de saison, la peau est mise à rude épreuve. Par conséquent, la qualité de la peau change et le teint accuse les coups de fatigue en se ternissant. Voici une liste de quelques gestes simples à pratiquer aussi souvent que possible. Le shiatsu consiste à des points d’accu-pressions avec la pulpe du bout du doigt. Quant au drainage lymphatique, il se pratique par effleurages avec 2 ou 3 doigts. L’objectif de cette association de gestes est de stimuler les points d’énergies endormis, faire circuler le sang et la lymphe. pratiquer les points d’accu-pressions sur les parties indiquées. Effectuer les pressions de chaque côté en même temps. 2 fois. finir par le drainage lymphatique en partant de l’intérieur du visage vers l’extérieur. Front, joues (sous la partie osseuse) et le menton. Le geste doit être léger mais en appuyant légèrement pour faire circuler le liquide lymphatique vers l’extérieur du visage. 2 fois.
0
0
47
Alexandra Polya
21 sept. 2018
In Secrets de soins japonais
Au Japon, le papier matifiant est un « must have » qui se glisse dans tous les sacs et les poches des hommes et des femmes. Comme son nom l’indique en japonais, aburatorigami : papier pour ôter le gras, il absorbe excès de sébum et transpiration pour garder un teint frais toute la journée. Néanmoins, ce papier traditionnel nippon a plus d’un tour dans son sac ! Il ne se limite pas à sa seule fonction de buvard. Il est devenu un véritable complément de soins à emporter partout. Utilisé avant le maquillage, il permet à celui-ci de tenir plus longtemps. Appliqué au cours de la journée par petites touches sur le visage, il absorbe le sébum et la transpiration sans altérer le maquillage. La peau est alors débarrassée de ses excès, ce qui permet de maintenir en équilibre la balance eau/gras afin d’éviter  l’apparition de boutons. Le papier matifiant original est composé d’ingrédients naturels et se désintègre très facilement dans la nature. Il est traditionnellement fabriqué avec de la pulpe de feuilles de chanvre d’Abaca (chanvre de Manille). Un produit 100% naturel et vegan ! De la même façon, on peut se procurer du papier anti-transpirant pour le corps dans tous les drugstores nippons. Similaire au papier matifiant pour le visage, ce dernier est très utilisé pendant la période estivale dont la température est élevée et le taux d’humidité avoisine 90%. Appliqué sous les aisselles ou sur les autres parties du corps, il rafraîchit en un clin d’œil. Histoire du papier matifiant Un papier vieux de 1000 ans ! Fin VIIIè siècle, le Hakuuchigami (feuille de papier pressé) était utilisé par les artisans d’or de Kyoto pour protéger les feuilles d’or lorsqu’ils les martelaient. Ce papier servait également à conserver et séparer chaque fine feuille d’or destinées à orner les temples, paravents et autres objets pour l’empereur. Les dames de la cour impériale qui recevaient des cadeaux en or enveloppés dans le Hakuuchigami ont remarqué la finesse, la douceur et la capacité d’absorption d’humidité du papier. Elles ont alors eu l’idée d’appliquer les feuilles sur leur visage et se sont aperçues de leurs pouvoirs absorbants. De sorte que, la légende s’est répandue dans les rues de Kyoto, et les coquettes ont adopté le papier magique pour ôter les traces de brillance disgracieuses du visage. Du Hakuuchigami au aburatorigami Plus tard, au XVIIe siècle, avec la naissance du théâtre Kabuki (théâtre typique japonais haut en couleurs) et l’apparition du statut de geisha, le papier matifiant est devenu un produit de soin essentiel. Les acteurs transpiraient beaucoup pendant les représentations et n’avaient pas le temps nécessaire entre chaque acte pour faire des retouches de maquillage. Ils ont donc pris l’habitude d’utiliser le papier buvard pour estomper les excès de transpiration et de brillance du visage. Ainsi, leurs fards étaient préservés pendant de longues heures. Par la suite, les geishas et maikos (apprentie geisha), toujours à la quête d’une peau parfaite, se sont vite emparées du secret de « beauté » du kabuki pour garder leur teint frais et impeccable. Comment fonctionne le papier matifiant Comment utiliser le papier matifiant Contrairement aux lingettes qui viennent frotter et assécher la peau, le papier matifiant est doux, naturel, et respecte la flore cutanée. Il prévient des boutons en aspirant l’excédent d’eau et de sébum sur la surface de la peau. Les pores sont alors désengorgés et la peau retrouve son équilibre eau/sébum. Il s’applique par petites touches en tapotant les parties du visage concernées. (ne pas faire glisser le papier sur le visage) Appliqué le matin, juste avant le maquillage, il permet de préparer la peau en absorbant les liquides de sa surface et donc au maquillage de tenir plus longtemps sans « virer ». Utilisé tout au long de la journée, il rafraîchit le teint et maintient le maquillage en place. Quel papier matifiant choisir ? Le papier absorbant comporte de nombreux bénéfices pour la peau à condition qu’il soit traditionnel et 100% naturel. Son petit prix permet à toutes et à tous de s’en procurer. Depuis peu, nous avons adopté cette gestuelle ancestrale et les marques se sont emparées de cette niche pour nous proposer 1001 versions de papiers matifiants. Le papier matifiant classique : neutre, 100% naturel, il est généralement composé de feuilles de chanvre ou de chanvre de manille. Le papier matifiant traditionnel est le plus répandu et le moins cher. Le papier matifiant poudré : recouvert d’une couche de poudre, ce 2 en 1 vient, en plus de ses fonctions absorbantes, déposer un nuage de poudre sur le visage pour matifier et unifier le teint. Le papier matifiant ciblé : selon votre état de peau, vous pourrez choisir entre les papiers matifiants au charbon, au thé vert, à la soie. Chacun apporte un plus à la peau selon l’ingrédient appliqué. Le charbon pour détoxofier et purifier, le thé vert a des vertus anti-oxydantes et la soie, des qualités hydratantes. Le papier matifiant avec applicateur : une version très pratique et hygiénique du papier classique puisque il est doté d’un support en éponge. Sa forme ronde, non conventionnelle, s’adapte aux formes arrondies et rebondies du visage qui sont difficiles à atteindre avec un buvard classique.
Comment le papier matifiant est devenu un produit de soins content media
0
0
252
Alexandra Polya
21 sept. 2018
In J-Beauty
2016 et 2017 ont été marquées par la vague K-Beauty (Korean Beauty). Des produits de beauté « made in corée » bien marquetés, ludiques, abordables avec un focus sur les BB crèmes et les soins à la bave d’escargot. Pour autant, ce marché ne régresse pas mais va devoir faire place à la J-Beauty qui nous a déjà influencé dans nos gestuelles et routines de beauté depuis que les produits de soins et les ingrédients nippons sont apparus sur notre marché (huile démaquillante, layering, papier matifiant, masque en tissu, matcha, yuzu…). Le Japon a toujours été un leader de tendances mode, design et beauté et les pionniers de l’industrie (Shiseido, Kanebo, Kao, SKII…) sont connus et reconnus pour leur savoir faire et la qualité de leurs produits. Pourquoi ce retour ? L’exigence et l’éducation des consommatrices japonaises poussent les marques à toujours aller plus loin en matière de qualité, d’innovation, de technologie et d’efficacité tout en gardant cet esprit authentique et traditionnel. La clé du succès des produits de beauté nippons tient à la combinaison d’un savoir faire ancestral, à l’intransigeance en matière de qualité et à l’innovation permanente. De ce fait, le Japon est très vite devenu un modèle et un lanceur de tendances en Asie, aux Etats Unis puis en Europe. Exemple de produit prévu pour 2018 : Optune de Shiseido, un système de personnalisation de soins via un appareil connecté (Optune Zero), capable de réaliser des soins personnalisés à partir des données reçues via votre smartphone Optune App). Envoyées sur le cloud, les informations sont analysées pour réaliser la meilleure combinaison de soins, un sérum + un hydratant via une cartouche (Optune shot) contenue dans l’appareil puis livrée au client. Optune Shot : 1000 combinaisons possibles pour un soin en 2 temps ! le sérum est conçu selon l’état de peau diagnostiqué à différents moments et aux changements environnementaux. L‘hydratant, prévu pour le matin et le soir est issu du résultat du type de peau. La beauté est omniprésente, elle fait partie de la culture et les codes restent inchangés à quelques exceptions près. La quête d’une peau parfaite, claire et lumineuse demeure une obsession qui est devenue un eldorado pour les industriels. D’ailleurs, ceux-ci sont toujours prêts à dégainer une nouveauté pour satisfaire cette volonté d’être plus belle, plus blanche, plus mince, le regard plus ouvert, le nez plus fin ou encore avoir une chevelure impeccable. Le « made in Japan » est rassurant, synonyme de qualité et de sécurité. Les laboratoires mettent un point d’honneur à concevoir des produits « secure » et efficaces pour satisfaire une clientèle particulièrement exigeante et éduquée. Les produits sont élaborés avec une vision à long terme, la majorité des soins (sérum, crèmes, essences) traitent une problématique de peau à sa racine qui sont complétés par des laits et des lotions pour agir sur la surface de la peau. Dernier né de Pola cosmetics, Wrinkle shot medical serum, après 15 ans de recherches, un sérum anti-rides classé double usage (médical et cosmétologie), première au Japon, il réduit visiblement les rides grâce à un « actif maison » : le Niruwan (un dérivé d’acide aminé) pénètre dans le derme et va directement contrôler les enzymes responsables de la détérioration du collagène. Wrinkle Shot a reçu 20 victoires de la beauté au Japon et s’est vendu à plus de 800 000 exemplaires en 9 mois. Un retour aux sources De plus en plus de marques se concentrent sur les richesses botaniques et marines de l’archipel pour inclure des plantes, des algues et des matières non organiques dans leurs compositions (poudre de coquillage, soie, yuzu, konjac, riz..). C’est le cas d’Ignis du groupe Albion qui a implanté son laboratoire et son jardin botanique à Akita (Nord du Japon) afin de s’auto-approvisionner en matières premières végétales et en eau de source et aussi de s’adapter à la mouvance naturelle/bio du paysage cosmétiques actuel. Le Japon dans notre vanity Bien que nous, soyons encore attachées à nos marques institutionnelles, nous nous tournons volontiers vers des produits venus d’ailleurs qui ont fait leurs preuves et qui font voyager notre vanity… C’est ainsi que le Japon est entré dans notre trousse de toilette et a influencé nos rituels de beauté. Marques J-Beauty à suivre: Shiseido : beaucoup de projets innovants dont Posme,  ligne de maquillages « new pop culture » crée avec la collaboration de lycéennes. https://www.shiseidogroup.com/news/detail.html?n=00000000002353 📷 Kanebo : https://www.sensai-cosmetics.com/fr/products/skincare/ Kosé : Decorté https://www.decortecosmetics.com/ Suqqu : https://www.suqqu.com/en/ Uka : http://www.uka.co.jp/french/
2018, RETOUR DE LA J-BEAUTY content media
0
0
8
Alexandra Polya
Admin
More actions